CEGIR

Avant 2014, les chercheurs qui étudiaient les troubles gastro-intestinaux éosinophiles (EGID) collaboraient principalement sur le plan régional avec des communications limitées à l'intérieur ou entre les centres. Le Consortium des chercheurs sur les maladies gastro-intestinales éosinophiles (CEGIR, https://www.rarediseasesnetwork.org/cms/cegir, U54 AI117804) a été créé en 2014 pour surmonter ces limitations, faciliter la recherche sur les EGID et changer le paradigme des efforts collaboratifs pour les EGID.

Difficultés de diagnostic

Les EGID sont des affections inflammatoires chroniques affectant divers segments du tractus gastro-intestinal des enfants et des adultes. La caractéristique unificatrice de ce groupe de maladies hétérogènes est l'inflammation prédominante aux éosinophiles dans le tractus gastro-intestinal (voir Figure 1). Les EGID sont rares, difficiles à diagnostiquer et ont un impact important sur la qualité de vie. Les EGID sont nommés en fonction du ou des segments du tractus gastro-intestinal affecté(s) par l'éosinophilie et comprennent l'œsophagite éosinophile (EoE, œsophage), la gastrite éosinophile (EG, estomac), l'entérite éosinophile (EE, intestin grêle), la colite éosinophile (CE, côlon) et la gastro-entérite à éosinophiles (GEE, estomac et intestin). Après le diagnostic, la rémission de la maladie est atteinte et entretenue par des glucocorticoïdes et/ou un traitement diététique, en fonction de la maladie. Cependant, le diagnostic des EGID peut lui-même s'avérer difficile pour trois raisons principales :

  • L'éosinophilie muqueuse/épithéliale n'est pas pathognomonique aux EGID, car d'autres maladies (par exemple l'œsophagite par reflux, les infestations parasitaires, les affections rhumatologiques, les maladies inflammatoires de l'intestin) ont une éosinophilie des muqueuses
  • L'examen histologique des EGID non œsophagiens peut être confondu par la présence d'éosinophiles résidents dans la muqueuse gastro-intestinale non malade, d'autant plus qu'il n'y a pas de consensus pour des valeurs limites optimales des variations normales de la densité des éosinophiles
  • La détermination de la profondeur et l'implication de la pathologie au-delà de l'épithélium gastro-intestinal est limitée par la taille et la profondeur des biopsies obtenues par endoscopie

Ré-envisager des collaborations

La mission de CEGIR est d'améliorer la vie des individus avec EGID grâce à la recherche innovante, à l'expertise clinique et à la formation par le biais de collaborations entre scientifiques, médecins, patients et organisations professionnelles. La mission du CEGIR est remplie grâce à 3 programmes principaux :

  • Les projets de recherche clinique cherchent à définir l'histoire naturelle et une nouvelle thérapie pour les EGID
  • Le Programme de recherche clinique pilote/de démonstration développe et incube de nouveaux projets axés sur des hypothèses
  • Le Programme de formation (perfectionnement professionnel) guide la prochaine génération de chercheurs.
  • Le CEGIR englobe 12 centres cliniques participants, des sites de collaboration du NIH et suisses, et une importante implication du groupe de défense des patients incarnée par les efforts du Partenariat américain pour les maladies éosinophiliques (APFED, www.apfed.org), de la Campagne de recherche sur les maladies éosinophiliques (CURED, www.cured.org), et de la Coalition de la famille des éosinophiles (EFC, www.eoscoalition.org). Le CEGIR est un programme de recherche clinique multidisciplinaire, adulte et pédiatrique qui se concentre sur les EGID, le premier et le seul au monde, et l'un des 21 consortiums du Réseau de recherche clinique sur les maladies rares (RDCRN).

Projets de recherche clinique

L'infrastructure de collaboration inter-centres du CEGIR vise à changer le paysage de la vie des patients atteints d'EGID en découvrant l'histoire naturelle et en identifiant de nouvelles approches de traitement. À ce jour, l'histoire naturelle des EGID est inconnue. Cette information est importante pour informer nos patients des problèmes futurs liés à leur qualité de vie et est essentielle au développement de médicaments. Sans savoir ce qu'il faut mesurer en tant que résultats du traitement, ce qu'on appelle résultats déclarés par les patients (PRO), et comment les mesurer, ce qu'on appelle paramètres des résultats cliniques (COMS), les partenaires académiques et industriels sont gênés dans leur capacité à effectuer des études pour développer de nouveaux traitements. Avec les maladies rares, l'identification des PRO et des COM est une étape cruciale, car aucun centre ne peut à lui seul fournir cette information en raison des nombres de patients nécessaires pour répondre aux questions clés. À cet égard, le CEGIR est dédié à la promotion de la collaboration entre les centres axés sur l'étude de l'EoE, EG et EC et collecte des données cliniques longitudinales et des spécimens de banque de tissus biologiques de manière standardisée dans une base de données centralisée. Cette information centralisée et partagée facilite une meilleure compréhension de l'histoire naturelle de la maladie, crée des critères de diagnostic appropriés, découvre et valide les biomarqueurs prédictifs, et optimise les mesures PRO et les COM qui signalent et quantifient de manière significative les états cliniques. L'identification de ces mesures fournit des guides pour l'approbation de nouveaux agents thérapeutiques et pour optimiser le traitement de la maladie. En particulier, le CEGIR compte un essai thérapeutique axé sur le développement d'un régime d'élimination des aliments moins restrictif et sur le positionnement des glucocorticoïdes par voie orale pour l'EoE.

Programme de recherche clinique pilote/de démonstration

Dans le cadre du Programme de recherche clinique pilote/de démonstration, le CEGIR est actuellement en train :

  • d'identifier le microbiome associé aux EGID ;
  • d'optimiser une nouvelle méthode pour surveiller l'activité de la maladie au cours des traitements avec une approche moins invasive (endoscopie transnasale) par rapport à la norme actuelle, qui est une œsophagogastroduodénoscopie (EGD) nécessitant généralement une anesthésie générale, en particulier chez les enfants ;
  • de développer de nouveaux paradigmes de traitement pour EG avec formule élémentaire ;
  • de fournir une nouvelle approche pour traiter les complications liées à l'EoE avec le losartan.

Ce programme est essentiel pour soutenir le démarrage et l'évaluation d'idées prometteuses qui conduiront ensuite à des propositions plus complètes pour des organismes de financement bien établis.

Programme de formation (développement de carrière)

Le Programme de formation (développement de carrière) du CEGIR est dédié à la promotion de la carrière de jeunes chercheurs prometteurs pour qu'ils deviennent la prochaine génération de leaders de la recherche et des soins des EGID. Un Programme d'études de base comprenant des programmes en ligne et en face-à-face, des projets de recherche spécifiques avec des objectifs atteignables et significatifs, et des plateformes pour le développement des compétences académiques, est fourni par les chercheurs principaux du CEGIR. Cinq stagiaires représentant divers secteurs géographiques ont été sélectionnés et participent à ce programme.

Mieux et plus loin

Le CEGIR joue un rôle éducatif en fournissant du contenu et une surveillance continue à un site Web (www.rarediseasesnetwork.org/cms/cegir) qui sert de ressource pour les patients, les cliniciens et les chercheurs et en ayant développé un Registre des contacts CEGIR du RDCRN pour la recherche clinique et l'éducation des patients. Le Registre des contacts CEGIR du RDCRN est un service en ligne permettant aux patients de mieux connaître les possibilités de recherche actuelles du CEGIR. Bien que quelques années seulement se soient écoulées depuis sa création, la collaboration du CEGIR pour un changement de paradigme produit des résultats – infrastructure de communication, nombreux projets de recherche en cours, 40 publications collaboratives à ce jour et Registre des contacts CEGIR du RDCRN. L'équipe de CEGIR est composée d'un groupe diversifié de chercheurs talentueux, se réunit au moins toutes les deux semaines par le biais de téléconférences et a déjà tenu sa troisième réunion annuelle (voir Figure 2). Le modèle unificateur ainsi que la productivité et la communauté résultantes de ce consortium constituent en eux-mêmes un modèle éducatif pour les futurs consortiums multicentriques1,2.

Figure 1. Photomicrographie représentative d'une biopsie œsophagienne d'un patient avec EGID.

photomicrograph of an esophageal biopsy from a patient with an EGID

 

Figure 2. Les membres du CEGIR lors de la troisième réunion annuelle des chercheurs du CEGIR (mars 2017).

CEGIR members at the 3rd annual CEGIR investigator meeting (March 2017)


Articles connexes

CEGIR – Améliorer la recherche sur les troubles gastro-intestinaux éosinophiles dans la perspective du patient


Références

  1. Katherine Cheng, Sandeep K. Gupta, Susanna Kantor, Jonathan Kuhl, Seema Aceves, Peter Bonis, Kelly Capocelli, Christina L. Carpenter, Mirna Chehade, Margaret Collins, Evan S. Dellon, Gary W. Falk, Rashmi Gopal-Srivastava, Nirmala Gonsalves, Ikuo Hirano, John Leung, Jeffrey P. Krischer, Vincent Mukkada, Alain Schoepfer, Jonathan Spergel, Alex Straumann, Glenn T. Furuta, and Marc E. Rothenberg. Creating a multi-center rare disease consortium – the consortium of eosinophilic gastrointestinal disease researchers. Translational Science of Rare Diseases; 2017; 2(3-4):141-155.
  2. Strandburg KJ, Bechtold S. The Consortium of Eosinophilic Gastrointestinal Disease Researchers (CEGIR): An Emerging Knowledge Consortium. In: Stranburg KJ, Frischmann BM, Madison M, eds. Governing Medical Knowledge Commons. Cambridge, United Kingdom: Cambridge University Press; 2017:390-420.

Par 
Marc E. Rothenberg, MD, PhD,
Glenn T. Furuta, MD,
Shawna Hottinger, MS

February 28, 2018